pour la suite de la mise à jour, de 2010 à 2013 il faudra patienter encore un peu .....

lundi 28 juillet 2014

Un dimanche frisquet au lac Khövsgöl

A Mörön, nous allons au petit monastère Danzandarjaa bien modeste mais actif, il y a une cérémonie. Et y croisons un beau mongol en habit traditionnel avec dans la seule main qui dépasse, un téléphone.

En route pour Khatgal sur un goudron neuf, le dos est content. Il y eu un arrêt technique, nous sommes tombé sur un champ d’Edelweiss. Je n’en reviens toujours pas ! Nous en trouvons tout le long de la route et prêt du lac Khövsgöl.

Au port de Khatgal, trois pauvres bateaux bien rouillés, attendent sur le quai. Beaucoup d’étales  faîtes de bric et de broc, vendent tous la même chose au même prix, les mongols raffolent de babioles en tout genre.

Nous remontons une piste sur la rive ouest du lac, et boum c’est l’orage. Le lac prend de superbes couleurs entre le soleil et la pluie ! Les épicéas sont très beaux et pas malades, comme on en voyait jusqu’à maintenant. Il y a un superbe Ovoo dans la foret, fait avec plusieurs arbres, alors j’ai pris le parapluie, il y a même des grêlons !

A plusieurs endroits nous croisons des tsaatans avec trois ou quatre rennes pour faire des photos, tous les mongols s’arrêtent. Ils sont comme les chinois à Paris, se prennent en photo avec tout, aussi l’eau du lac !

En repartant nous regardons les étales. Oh ! Surprise il y a des tours Eiffel, les premières que nous voyons, tout de même, depuis le début de notre voyage. On sent que la Chine n’est pas loin !

Avec la pluie et la grêle, il n’a pas fait chaud, 13 à 17° dans la journée,  4° cette nuit et 6° à l’intérieur.
Vivement qu’on redescende  dans le Gobi de l’Altay Nous venons de croiser une poignée de chameaux, qui ressemblent  aux Bactrianes. Ils ont une belle gueule que ceux rencontrés dans le Gobi du sud. Dans cette partie de la Mongolie, beaucoup de yourtes sont remplacées par des petites maisons en bois assemblées comme des chalets. Parfois il y a la yourte et le chalet.


samedi 26 juillet 2014

De Kharkhorin a Mörön


Après-midi à Mörön sous l'orage ...
Quelle galère Internet. Toute l'après midi pour mettre à jour le blog. Ca tombe bien, il tombe des cordes.
Le premier site s'est planté deux fois (Télécom Mongolia, coupures de courant, clavier Qwerty en cyrillique, bref ...), en ce moment on termine dans un hotel-restaurant avec Wifi, pas rapide mais plus fiable à priori.
Nous avons toujours contact avec Brigitte et Franck, tout va pour le mieux, ils ne roulent pas vite (juste le pont avant).
En ce moment, ils sont vers Irkoutsk et visitent tout sur leur passage







Kharkhorin
Le monastère de Erdene Zuu est très bien conservé, les intérieurs sont les mêmes qu’à Oulan Baatoor en moins beau, tentures, estampes, Bouddhas etc. I l y a un temple Tibétain où chaque jours il y a des cérémonies  le matin. Il reste 2 tortues de pierre, elles délimitaient les 4 coins de la ville.
Nous y avons rencontré un Français super sympa, installé depuis 2006 avec sa compagne mongole, au « Morin Jim Café ». Ils font resto, chambres, yourtes et organisent des sorties à cheval.
Et après c’est du goudron où il faut guetter de temps en temps  les embuches ! Un détour pour les sources chaudes de Tsenkher. Très décevant, c’est un bassin de béton, la source est captée par les hotels pour leurs spas.




Tsetserleg
Arrêt ravitaillement, banque, gasoil et visite des markets. Le marché est super garni en légumes et fruits et il y a un rayon hors pair pour la boucherie. Ce sont les femmes qui découpent la viande mais pas de photos elles ne veulent pas comme aux autres marchés. On trouve de quoi manger en Mongolie surtout dans les marchés qui sont cachés dans des bâtiments, de vrais labyrinthes ! Bien sur des haricots verts (en boite) j’en ai trouvé qu’à Oulan Baatoor, mais du lait de vache et du pain aucun problèmes, les yaourts moins souvent.
Nous visitons  un petit et très joli monastère Buyandelgeruulekh qui fait musée sur la vie quotidienne et relate l’histoire de la Mongolie sous l’occupation Russe. Et ne pas oublier le temple Galdan Zuu. Gaby y a été seul, il y avait trop de marche pour moi et 35° au soleil à 11h ! 


Le parc de Khorgo-Terkhiin
Après 160 km de route, la piste et les gorges de la rivière Chuluuttin Gol sont superbes. Bivouac sympa prêt du volcan Khorgo, visite des gouffres, cairns de basalte et le lac. Nous continuons les pistes pas très agréables pour le dos, à travers les montagnes en direction de Morons  par le col Orookh  puis le col Zoolongiyn ou nous rencontrons 2 françaises en vtt qui font Moron - Oulan Baator, quel courage. Elles nous ont dit que pour l’instant elles poussaient beaucoup ! 





Nous observons les écureuils de Richardson. On a aussi entendu les marmottes mais pas vue, dommage !


mardi 22 juillet 2014

Du Gobi à l'Orkhon

Mardi 15 juillet



Au sud du Gobi, à 50 km de la Chine, en fin d’après-midi, le véhicule de Brigitte et Franck a une très grosse panne ! Le pont arrière cassé ! Nous sommes à 64 km de la dernière ville traversée et la plus proche. Franck démonte le tout, heureusement il connait sa voiture. Un camion passe et est d’accord pour transporter la pièce volumineuse. Heureusement ils étaient 9 personnes, dont 4 hommes, le pont est super lourd !
Franck et Gaby les suivent avec la Guitoune. Ils leurs a fallu faire 3h30 de piste. Ils resteront en ville, le soudeur réparera demain matin. Brigitte et moi restons en « campagne » dans la cellule. Nous n’en menons pas large, nous sommes dans le lit de la rivière à sec, s’il y avait un gros orage ?!


Mercredi 16
Ils reviennent à midi. Tout est réparé (réparation de fortune) et on trouvé un autre véhicule pour le retour  du pont.
Le voyage en Mongolie est fini pour Brigitte et Franck, ils décident d’arrêter,  les pistes Mongoles ont eu raison de leurs 4X4 !
Il y a eu de très grosses pluies qui ont détruit les pistes



Jeudi 17 au samedi 19
On les accompagne jusqu’au goudron le plus proche pour Oulan Baator. Nous traversons les massifs montagneux au plus court en prenant des pistes le moins accidentées possible à petite allure. Nous remontons ou descendons le lit des rivières pour éviter des montées trop raides. C’est super beau ! Se sont des passages insoupçonnés, conseillés par les Mongols mais très peu fréquentés.
Nous sommes passés de 40° à l’ombre au début, puis la pluie et 12° à 2150m !
Franck contrôle, graisse et chouchoute sa mécanique même sous la pluie.
Nous avons ainsi parcouru 360 km à 20 /30 km heure. Pour notre dernière soirée ensemble nous allons au resto Mongol ! Brigitte et Franck retournent en France via la Russie par le goudron en espérant que ça tienne. Promis, je tournerai les moulins à prières et ferai le tour des Ovoo !



Dimanche 20 et lundi 21
Nous prenons la direction des cascades de l’Orkhon, ce ne sont pas les chutes du Niagara mais elles sont très belles. Gaby y est interviewé par la TV Mongol qui fait un reportage sur le site. Ils sont très contents de croiser des étrangers.
Puis remontons la vallée, à midi Guitoune à droit à un petit coup d’éclat avec l’eau de la rivière mais une heure après nous nous retrouvons à nouveau dans des bourbiers.
 Nous ne visiterons pas le temple Tövkhön Süm, le pont qui permet la traversée de l’Orkhon est cassé et aucun autre avant 150 km. Ont veux passer à gué un peu plus haut mais des mongols nous le déconseille, il y a au moins 1,20 m de fond.
En chemin nous croisons un père et sa fille, super sympa, qui rassemblent leur bétail, des souris très curieuses habitantes d’un ovoo et un aigle pas farouche qui nous regarde d’un mauvais œil, quand aux yacks, chevaux, chèvres et moutons, il faut klaxonner pour qu’ils nous laissent passer.
Et avec tout ca, des cours d’eau  comme il n’y en a pas chez nous, agréable à passer dans de sublimes paysage



Mardi 22
Jour de lessive en bord de rivière à Kharkhorin.
Hier ont a essayé d’avoir Internet, mais les 2 postes sur 4 qui fonctionnaient, étaient occupés par des ados, nous avons attendu près d’une heure avant d’abandonner, ils ne voulaient pas laisser leur place !


mardi 15 juillet 2014

Le Gobi du Sud

Samedi  12 Juillet
Le ciel est incertain, c’est jour de grande lessive, on verra bien. Gaby m’a installé un super séchoir avec le trépied à photo et les bâtons de randonnées super ! Tout est sec à 11h30 mais plus une goutte d’eau. Il y a 29° obligé de mettre le haut vent pour manger. On fini juste de remballer qu’il a fallu sauter à l’arrière du toy. Une grêle s’abat pendant 20 mn. Il faut passer vers les sièges avant par l’intérieur en faisant de la gym… Dehors c’est « la gadoue » mais pas de « bottes en caoutchouc » comme chantait Pétula !
Nous repartons en ville. Brigitte et Franck viennent d’arriver. Ils ont fait l’avion, nous sommes comptant de nous retrouver.

Lundi 14 juillet
Nous revoilà sur les pistes pour la visite de Yolyn Am - Gorge glacée, il s’y forme un glacier, en juillet il est très petit. Partout, les « Pikas » courent. Ils sont de la famille des lièvres. Puis le chemin cahoteux nous emmène dans la passe d'une super gorge, Dugany Am, vraiment très beau !
L’étape suivante c’est le Gobi, des grosses dunes largent de 4 à 8 km et longuent de 100 km.  On réussi tout de même à faire un bivouac sur une du bord. La dune culminante fait 200m de haut. Quelques photos et On reprend la piste de la plaine super cassante pour le dos.
Enfin nous roulons dans le sable, c’est super… fait la traversée d’une forêt de Saxauls très beaux. Et avons une tempête de sable pendant une 1 /2 heure. Tout ça avec 40° à l’ombre.
Ce fût une journée chargée ! Tout change si vite en Mongolie !

Ce soir pas de feu d’artifices ni de pétards snif !!!


vendredi 11 juillet 2014

Dalandzadgad

Enfin nous quittons U-B. Direction le Gobi par les pistes. Le paysage est magnifique. Des plaines immenses, quelques collines sur les côtés, c’est vert !! (il pleut souvent)

A l’abord des villes, villages ou camps de yourtes, les pistes sont très difficiles, bien plus qu’en Afrique. C’est tôle ondulée et ornières. On roule à 25km/h sinon la mécanique souffre trop, le dos fatigue, les bras sur le volant ce n’est pas mieux. Il faut s’arrêter toutes les 1h30, 2h00 maximum, on a vite « les fesses plates » !!  
Souvent au bivouac du soir, nous pensons a Mme notre docteur, nous appliquons sa posologie ; prendre du chocolat pour le moral surtout quand il pleut, pourtant le moral on là. Et comme presque tous les soirs il y a des gouttes…  ou il y a du vent. C’est difficile de manger en extérieur et les plaques de chocolat défilent.

Voici quelques dictons de voyageurs :
- Une journée sans pluie, ce n’est pas la Mongolie.
- La Mongolie ça démolie. (de Véronique, Unimog en panne, réparé depuis)

A Mandalgobi, dans une boucherie, épicerie, droguerie, outillage et même rayon brocante, le tout dans 25m², nous dénichons une pipe et pot à priser qui ont du vécu !! Gaby a très bien négocié le prix ! mais pas d’achat de viande !

«Tsagaan Suvraga» c’est des rochers et une falaise magnifique colorée. Puis il y a 170km de piste jusqu’à Dalandzadgad.

Depuis une centaine de km nous rencontrons des troupeaux de chameaux. Ils sont peureux, il est difficile de les photographier. Et ils sont moins beaux que les dromadaires !

On se dirige vers la falaise de Bayanzag - Falaises Flaming Cliffs, très jolie terre ocre et la forêt de Saxauls, très petits arbres.

On se trimbale avec un véhicule très boueux depuis 600km, on trouve une station de lavage à Dalandzadgad. Ils font se qu’ils peuvent pour nous rendre Guitoune belle.

Bises à tous et merçi de vos commentaires

lundi 7 juillet 2014

Ca va de travers ...

.... mais tout va très bien.

On sort de U-B direction le parc National Gorkhi-Terelj par les pistes, mais la rivière a grossi (les orages) et ravagé le passage, retour en arrière de 12 km pour un  autre chemin pour la statue de Gengis Khan. Immense statue en métal très brillante comme l’argent.
Passage obligatoire par U-B, nous en profitons pour visiter le « Palais d’hiver du Bogd Khan » Magnifique ensemble de bâtiments religieux construit entre 1893 et 1903, habité par le bouddha vivant, et qui contient les riches collections d’objets qui lui appartenaient.
Nous partons pour le « Parc National Khustain Nuruu » Ce parc a de nombreux ruisseaux et rivières qui accueillent les derniers chevaux sauvages de Przewalski, les fameux takhis.
A l’entrée du parc nous rencontrons le fou du volant, Marc Mellet et sa compagne Jeanne-Sarah Savart, il est connu des 4X4treux  http://www.lemondepourpassager.fr/,  il faut y jeter un œil ça vaut le détour. Ils terminent leur périple par un petit séjour en Mongolie avant de rentrer en France et iront à Valloire présenter le livre de leur voyage.
Nous voyons les chevaux vers 17h00 mais il pleut des cordes. Mes photos sont flous et Gaby a fait une mauvaise manip en voulant protéger son appareil, elles sont toutes noires. Ils sont beige clair avec les crins brun foncé et la tête un peu plus grosse que les autres chevaux .
Il faut sortir du parc le bivouac y est interdit. Avec toute cette pluie les chemins deviennent boueux, les roues arrières glissent dans une saignée. Il pleut, on patine en avant et en arrière, le pont AR est posé sur le sol, heureusement nous trouvons quelques pierres, Gaby scie un tronc d’arbre mort pour combler l’ornière et nous voilà repartis. (Pas de photos, dans ces cas là sous la pluie, on n'y pense pas)
Nous nous posons près des alignements de pierres.
Il pleut très fort toute la nuit et d’autres fuites persistent ! On éponge, on éponge, la nuit fût longue…
Nous décidons de repartir par les pistes pour la guest house Oasis, réparer nos fuites avec une autre couche de silicone. La piste est grasse, les rivières hautes et les ponts impraticables, il faut juste souhaiter que Guitoune ne se transforme pas en barque !

Demain on repart vers le Gobi



samedi 5 juillet 2014

Nous quittons Ulaan-Baator

Brigitte et Franck restent à Ulaan-Baator en attendant la réception des pièces.
Nous devrions nous retrouver dans le désert de Gobbi très prochainement.
Chantal a une nouvelle motivation pour faire tourner les moulins

vendredi 4 juillet 2014

Le Narantuul Market

Le Narantuul Market ou Marché Noir (Khar Zakh) est l'équivalent des souks en Afrique.
Les touristes sont la cible préférée des pickpockets, étant informé, nous avons pris les dispositions pour ne pas être inquiété.
Les tenues contemporaines côtoient les traditionnelles.
Tous s'y vend, absolument tout.
Nous y avons trouvé l'arme absolue contre nos ennemies.


Nous venons d'apprendre que Quentin, notre petit fils, vient d'avoir son bac.
Inutile de dire que nous sommes content et fier de lui.
Comme vous vous en doutez, les moulins à prières sont fait pour exprimer des vœux dans le grand espoir que ça se réalise.
Voilà un vœu d'exhausser parmi d'autres, j'espère maintenant que Chantal s'économisera à faire tourner les moulins.


jeudi 3 juillet 2014

Ulaan-Baator

Ville super polluée, des travaux partout, des voies de circulation dévastées avec des égouts sans plaques, une circulation intense. A côté de superbes immeubles modernes, contraste fou à l’image du pays : modernité et pauvreté.
Nous faisons les prolongations de visas puis direction la Guest House Oasis.
En dehors des hotels, endroit idéalement placé pour s'y reposer, y laisser son véhicule en sécurité pour visiter Ulaan-Baator. Prix correct, bonne table.
Là, Franck regarde sa réparation et constate que c'est déjà usé.
Il va faire revenir des pièces d'Espagne et reste à la Guest House jusqu'à réception.
Nous restons deux jours à Ulaan-Baator, nous quitterons Brigitte et Franck et les retrouverons après la réparation.
A l'Oasis, il n'y a que des motards ou des 4x4treux, la plus part on des problèmes mécanique. Même un camion Unimog a cassé un ressort de suspension. Tous font revenir les pièces d'Europe, il n'y a rien ici.
Cette année les pistes sont très difficile, il a beaucoup plu ces dernières semaines. On va y goûter sérieusement.


Visite de la ville
Premier arrêt au temple Palais d’hiver Bogd Khan. Il est fermé 2 jours par semaine et ça nous tombe dessus, nous reviendrons.
Nous goûtons les « buuz », c’est de gros raviolis vapeur de mouton très fort. Beurk pour Chantal !
Nous voilà parti tous les 4 pour le centre ville, on nous explique quel bus prendre. La lecture du mongol est encore compliqué pour nous.
Le monastère de Gandantegchinlin est bien conservé, mais il y a des milliers de pigeons nourris par tous. Quel dommage ça gâche un peu. Chantal fait le chemin de tous les moulins à prières.
Le temple musée Choïjin Lama est magnifique mais très mal situé en plein centre de la ville, entouré d'immeubles modernes. Y sont exposés les plus vieux et beaux masques de toute la mongolie.

                                  

Enfin la Mongolie

Maintenant que nous sommes presque à jour, nous avons eu le temps de lire tous vos messages qui nous ont fait un grand plaisir, merci à tous, nous ferons le max pour vous donnez des nouvelles plus souvent.



Nous avons passé la frontière dimanche en fin d'après-midi. Les russes sont pinailleurs, ils inspectent l'intérieurs des voitures, passent le miroir en dessous, viennent avec les chiens renifleur.
Et surtout mon passeport a été épluché sur toutes les coutures. J'ai même eu droit au coup de fil au supérieur pour mon visa de la Mauritanie (Arabia, arabia ...)
Les mongoles sont cool ils jettent juste un coup d’œil par curiosité de notre Guitoune. C'est très compliqué d'accéder aux différents guichets, il faut toujours jouer des coudes, les mongols veulent tous passer devant, c'est presque un sport national.
Nous allons visiter le monastère Amarbayasgalant, 70 kms de piste, un hors d'oeuvre.
Sur les prairies des bestioles courent d'un terrier à l'autre. Elles ressemblent à des marmottes mais de la taille d'un gros écureuil.
Au retour Franck entend un grand craque, c'est le pont arrière, heureusement, il a la pièce.
"roule ma poule, on repart"
La route vers Oulaan-Baator est infâme, pire que le goudron russe, en plus elle est payante.
Par endroit ils roulent dans les prés pour éviter les trous du macadam.
Nous avons eu 2 nuits de gros orage et de vents forts, des petites fuites aux coutures des fenêtres de la toile, alors ont éponge.