pour la suite de la mise à jour, de 2010 à 2013 il faudra patienter encore un peu .....

samedi 28 juin 2014

Autour du Baïkal


Le Baïkal
Ce lac d’eau douce est le plus grand du monde. On n’a l’impression d’être au bord d’une mer sans les vagues, tellement il est grand ! Arrêt dans une baie. Un paradis avec des chevaux et des vaches en liberté, un peu de vent modéré et 22°, l’idéal !
A tous les coins de rues, ils fument l’Oumoul poisson endémique du lac. Il faut le manger directement sur la peau avec une « piva » (bière).

Irkoustk
Une ville infernale avec tous ses sens uniques, personne ne respecte rien !!
En ville, le serveur et le cuisinier est mono-tâche ! Exemple : on commande 4 boissons avec bien du mal et elles arrivent 1 par 1 avec 5/10 mn entre chaque. Et c’est comme ça pour tout.
En campagne  tu commandes une viande, des pdt et des blinis, avec une personne super sympa, tu paie avant, le temps de retourner à table tout est servi en même temps.
De l’autre côté du lac, vers Oulan Oudé, le paysage change. C’est la prairie avec des collines et  peu d’arbres. Nous allons voir le plus grand monastère bouddhiste de la Russie, le Datsan Ivolguinsk.
Cette religion est nettement plus présente de ce côté avec des ex-voto de toute les couleurs sur les arbres ou tout autre support. Mais il faut bien choisir son « air de bivouac » car les mouches ou les moustiques sont vite de retour !



vendredi 27 juin 2014

Nous avons enfin lâché notre tenue de routier pour celle de voyageur !!!
9000 kms en 14 jours.


Mardi 1O Juin
C’est parti !
Nous retrouvons Franck et Brigitte, notre couple de coéquipiers, au Luxembourg. La route fût agréable et chaude jusqu’en Lituanie. En Lettonie la pluie nous suie par intermittence et commence le défilé de bouleaux, marais et ce qui va devenir notre « chemin de croix » : les moustiques !
La frontière Russe est passée très vite, 1h30, contrairement à d’autres qui ont mis 12h ! A la sortie la file de camions qui rentre en Europe est incroyable, sur plusieurs km. Le dernier en a pour plusieurs jours d’attente.

Vendredi 13 juin
1er piquenique  prêt,  d’un cimetière ....
Les cimetières, assez loin des villages, sont toujours associés avec les arbres, soit entouré, à l’orée ou carrément dans le bois. Chaque tombe ou groupe familiale a son banc et même sa table. Les fleurs sont toutes artificielles, pas une de fraiche !
Moscou se contourne sans problème mais avec une circulation intense sur 4 à 5 voies et voir plus quand ils doublent sur la voie d’urgence !! Il y a aussi les Kamikazes qui zigzaguent à une allure folle, comme dans le jeu de « Mario Kart ». Nous et l’Ivéco de Franck & Brigitte servons de bottes de pailles. En semaine ça doit cartonner !

Lundi 16 juin
La route 
La circulation en dehors des villes est principalement faite de gros semi-remorques. Un chauffeur nous a dit ; sont trajet c’est Milan /Oulan Baatoor, en 2 semaines aller et 2 le retour de la folie !! Nous espérons pour lui qu’il a du repos après.
Jusqu'à Novossibirsk les routes sont correctes. Mais il y a des travaux tous les jours, ils font comme en Afrique tu passe bien souvent au milieu des machines. Après c’est du « casse dos » ! On a même eut 17 km de piste ou tout le monde passe de gauche à droite pour trouver l’endroit le moins trialisant. Heureusement il ne pleuvait pas. Imaginez tout ça avec des « super lourds » qui n’en ont rien à f…… des petits comme nous ! Il y a beaucoup de Lada mal entretenues en campagne et des « SUV » et japonaises pour la ville. Depuis la Sibérie il y a de + en + de conduite à droite, à Irkoutsk c’est les 2 / 3.
Les routes sont droites et peu sinueuses le seul avantage pour doubler. Les flics sont très présents, ont des jumelles et des fausses voitures en bois !!! Belles imitations de loin on n’y voit que du feu. Après la région de Moscou, il y a très peu de goudron pour les villages ou villes même éloignées de plusieurs km. Ca doit être super isolé l’hiver avec la neige !

Jeudi 19 juin
Ha ! Les moustiques
Il parait qu’en juin c’est la plus mauvaise saison ! Ils sont là tous les soirs et matins et aussi un peu à midi. Un peu ça veut dire beaucoup de chez nous !!! Nous sommes pourtant super équipé : lotions, sprays, spirales, raquettes et bombes pour l’intérieur avant de dormir. Franck et Brigitte ont une moustiquaire à leur porte de cellule un avantage, mais sont autant piqués que nous. Gaby est le plus ennuyé, ils le mangent à travers les tissus et Chantal la plus tranquille. Plus on va vers la Mongolie, plus il y en a !! Et comme dit Timsit l’humoriste : « ils nous empalent ». 
Alors nous avons décidé a l’unanimité de faire piquenique en campagne à midi et petit « KAFE » le soir pour la tranquillité. Et il n’y a plus qu’à trouver un coin de bivouac sympath et vite s’enfermer !!!
Merci à Danièle et Edgar qui nous ont recommandé « la mitraillette » à moustiques de chez Leclerc. Elle est toujours à porté de main.
Je viens de faire une allergie (1ére de ma vie) à des piqures de petites mouches. J’avais le visage enflé et des plaques rouges. J’ai pris un Xyzal et j’ai dormi toute la journée en voiture !! Gaby me parlait, ça me réveillait 5 mn et je replongeais. Mais ça m’a fait un bien fou, j’ai récupéré du décalage horaire !!

Dimanche 22 juin
L’Oural
Nous avons été surpris par la facilité de franchissement de cette région. Pas d’épingles à cheveux ni de pentes raides. Il y avait plus d’épicéa. Pour le repas de midi arrêt sur une prairie et 2 russes sont venus nous voir. L’un Chauffeur, l’autre oeil rouge, bien imbibé, fumeur. Le pauvre gars était amputé des 2 jambes. Ils travaillaient dans une mine et avaient, dans le coffre, un stock de quartz vert d’eau gros comme des melons. Dans un petit sac de superbes pierres translucides avec des inclusions. Ils venaient se ravitailler à une source, on en a profité aussi. Au retour, on essaiera d’aller les voir à la mine. 
Depuis la fin de l’Oural, jusqu’à 4 /500 km avant la région du Baïkal, il y a de très grandes surfaces céréalières et d’énormes engins pour cultiver. La terre est très très noire, sur les guides, ils parlent de la plus fertile du monde.
On a Fêté nos 46 ans de mariage avec une bonne bouteille de notre champagne préféré.

Mardi 24 juin
Le décalage horaire « DUR DUR »
Jusqu’a la frontière Russe c’est la même heure que chez nous. Arrivé à 11h30, peu de monde. Franck à un estomac comme Gilbert mais calé à 12h30, çà allait le faire. 
Et là d’un seul coup par enchantement midi devient 14h !!! Et depuis tous les 2 jours nous avons 2h de plus. Et bien oui, nous avons quitté les douanes à 15h ! Il a fallu tout recalculer, nous avons choisi la méthode douce, avancer nos montres d’une 1 /2 h par jour. Mais 2 jours plus tard encore 2h dans la vue ! Nous nous couchons tard (23h) car il faut faire 5/6oo km et levons tôt (6h) pour récupérer sur l’horaire. Nous courrons après le temps et les KM. Un soir, à 22h3O, le téléphone de Gaby lui annonce 23h3O. Bang on perd une heure de sommeil !!! Brigitte n’était pas d’accord.
 Au final ça devient difficile à gérer, car la route est fatigante, malgré que nous roulons à la Russe (dépassement sur le bas côté, quand un camion est au pas !! Et nous contournons toutes les villes ! Heureusement les stations ont des super Market avec pain, lait etc. Quelques conserves et beaucoup de sucreries… Mais il n’y a pas d’haricots verts, même dans un grand centre commercial !!! 
A Irkoustk nous sommes à 7h en + que la France.
Du nord au sud l’arbre principal c’est le bouleau. Dans certaines régions comme l’Oural et la Sibérie Orientale (Irkoustk) il y a avec un tiers d’épicéa et malgré tout le paysage n’a pas été monotone. 
Le long de cette longue route, on rencontre « des cabanes au fond du jardin ». Mais nous préférons la nature.
Partout nous voyons les Isbas plus ou moins colorées. Les fenêtres sont entourées de festons tous différents. On dirait des maisons de poupées tellement elles sont petites.
En campagne profonde, c’est la misère. Les gens vivent et sont habillés comme dans les années 194O. Le plus souvent le réseau d’eau est inexistant, il y a toujours les puits publics.
En ville c’est la super modernité un contraste fou.

Vendredi 27 juin
Irkoustk
Il est 12h00 et en France 5h00. Nous venons de passer 2 jours au bord du lac Baïkal. Le vent est présent toute la journée avec grand soleil, T° 22 de moyenne. Le linge lavé, les voitures vidangées et graissées et nos corps se sont reposés.
Nous récupérons les visas Mongols aujourd'hui, lundi 30 nous passons la frontière.
Tout va bien, il n’y a plus de moustiques depuis la région du Baïkal. On se sent enfin en vacances.

Gros gros bisous à toutes et tous.