pour la suite de la mise à jour, de 2010 à 2013 il faudra patienter encore un peu .....

lundi 28 janvier 2008

Sur les traces de Théodore Monod

Maintenant, nous pensons à nous. Reprise en main du 4x4 et visite de l’Adrar.
Nous faisons route avec les deux autres 4x4 rencontrés la veille. Un couple, Chantal et Michel, vrais 68tards très cool avec un Land110. J-Pierre et Gérard, HDJ 80, tous en retraites aussi.
Direction Chinguetti, ville historique caravanière du désert de Mauritanie. C’est ici que sont visibles les plus vieux manuscrits du pays. La vieille ville était pratiquement ensablée (jusqu’à 2 mètres de haut) mais fut classée au patrimoine mondial et sauvée par l’Unesco.
120 kilomètres de piste plus loin, Ouadane. Surprenante et superbe ville en ruine, construite sur une colline rocheuse. Et il y a de drôles de bêbêtes … C’est aussi une ancienne ville caravanière.
Puis direction Guelb-El-Richât. Nous nous enfonçons encore plus dans le désert de l’Adrar. C’est un cratère formé de plusieurs cercles concentriques de chaînes montagneuses d’environ 40 kilomètres de circonférence. Les savants n’en connaissent pas l’origine : une météorite ou l’effondrement d’un cratère volcanique ? Le seul site au monde avec la muraille de Chine à être identifiable vue de l’espace !
La piste d’accès n’existe pas, il faut traverser, oued, herbe à chameau et dunes, avec le vent c’est le top du top ! Le GPS, des bons yeux et le filling pour la navigation au cap.
Les pelles et les plaques de désensablages ont été de sortie, pour les 3 véhicules 10 plantages au total, un entraînement …
Nous avons passé la nuit au milieu du site, beau paysage lunaire et vent très fort. C’est l’endroit ou les cendres de Théodore Monod ont été dispersées.
Les 3 jours suivants nous faisons route vers Nouakchott avec une moyenne de 32° en après-midi…


mardi 15 janvier 2008

Les Enfants Du Désert

Atar, nous rejoignons l’ONG  « les Enfants Du Désert ». Nous rencontrons les bénévoles, jeunes de 20 à 32 ans, Lucie, Hanane, Vincent, Bertrand, Simon et Liliane qui a + de 60. Fatimétou habite sur place avec son fils Mohamed 7 ans, elle s’occupe de la maison et est responsable d’un centre en ville. C’est en 2000 que Geneviève à ouvert des maisons pour enfants. Elle fût très touchée de voir les enfants dans un état de mal nutrition avancée et tapa à toutes les portes pour créer cette ONG avec le soutien de l’Unicef.
C’est une association humanitaire qui lutte contre la malnutrition jusqu’à 7/8 ans. Elle a  5 centres de 30/40 enfants chacun environ, ouverts tous les matins sauf le dimanche.
Il faut respecter certaines règles et être avec des vêtements propres (fournis tous les six mois et lavés par les mamans). A l’arrivée, le matin, lavage du visage et des mains si besoin et il y en a vraiment besoin!!! Ils sont pesés une fois par mois, ceux qui sont en dessous du barème de croissance ont un traitement particulier à base de spiruline, apport de vitamines, déparasitage de 3 jours et pesés tous les 15 jours. Une bouillie est servie à base de deux farines, lait, sucre et huile d’arachide. Bien souvent, c’est le seul repas de la journée pour certains enfants! Donc le dimanche… on attend le lundi! Puis lavage des dents, c’est loin des habitudes vu leur état. Le reste de la matinée se passe en jeux et chants.
Une soignante bénévole vient pour les bobos, diarrhée, toux, une fois par semaine ou plus si il y a plusieurs soignants.
Les centres sont sous la responsabilité de mauritaniennes (rémunérées mais pas motivées), les bénévoles sont là pour booster et recadrer (pas rémunérés mais motivés). C’est l’Afrique !
Pendant ce séjour, nous avons fait de superbes rencontres.
Tous les matins nous partons pour une maison et Gaby sort la boite à outils pour bricoler dans la maison des bénévoles. Le matériel est de fabrication chinoise et souvent il doit recommencer ! Nous mangeons tous ensembles  dans les gargotes d’Atar à midi et le soir on cuisine.
Depuis le début de notre entrée en Mauritanie, le vent est le fléau en cette période de l’année. Comme c’est un immense bac à sable, le mariage des deux est un adversaire redoutable. On en retrouve partout, même dans les endroits fermés, et que dire de la voiture! Inutile de parler des trous de nez et des oreilles … c’est là qu’on se rend compte de l’utilité du chèche.
Se rappeler : pour l’Afrique où le sable pas de vêtements blancs.
Dimanche passage par le marché. Beaucoup de personnes viennent nous serrer la main, les bénévoles sont appréciés. Puis nous partons tous les deux pour « la Passe d’Amogjar ». Paysage magnifique similaire à l’Ouest américain (lequel a copié l’autre ?). Piste pas entretenue, dans un triste état sauf pour un 4x4 et là, c’est le pied … La fin de la piste passe près de « Fort Saganne » construit uniquement pour le film du même nom, tourné avec Gérard Depardieu et Sophie Marceau  en 1984, superbe endroit.
Le soir Chantal tousse et a la migraine. Dans la nuit fièvre, diarrhée, le matin   vomissements et toux qui arrache les poumons. On  sort la pharmacie et la voilà coincée au lit 2 jours et 1 autre pour récupérer. Gaby lui aussi à un mal de gorge depuis lundi matin.
Cette semaine, il y a une manifestation sur la culture et le patrimoine, particulièrement dans l'Adrar, avec la présence de trois ministres dont celui du tourisme. Tous les ressortissants étrangers, surtout Français, sont conviés. Nous assistons à la cérémonie d'ouverture ainsi qu'à une course  de chevaux et de dromadaires, en tribune présidentielle  SVP ....
Dimanche, c’est tempête de sable, nous quittons «les Enfants Du Désert».
Devant le cyber, nous rencontrons deux 4x4treux et allons ensemble chez « Bab Sahara » le camp des routards.

samedi 12 janvier 2008

MAURITANIE

Tanger > Nouakchott 3033 km en 5 jours ½ avec le passage de frontière !


Parcours mauritanien
Nomansland entre le Maroc et la Mauritanie, le terrain est toujours miné de nos jours




A Nouakchott « les fous du volant » nous quittent pour le Sénégal.
Depuis Tanger la montre de Gaby bip toutes les heures même la nuit, impossible de la régler, pour le moment !
Cette nuit, chez Ménata, on se réveille à 5h30, personne ne bouge ! Il est 4h30 heure locale,  on a oublié le décalage horaire …


Ne parlons pas de contrôle technique !


Nous restons 1 journée pour prolongation du visa, donner des nouvelles par le net et en route pour ATAR.


Habitat courant en dehors des villes
Oasis de Tergit

samedi 5 janvier 2008

Le grand départ



Tout est prêt, c’est le grand départ, notre premier voyage en 4x4 !!!
Après une longue préparation, recherche sur les forums, divers achats, nous décidons de partir 3 mois en Afrique au soleil, et de passer 15 jours dans une association humanitaire.
Nous visiterons 4 pays : Maroc, Mauritanie, Mali, Burkina Faso.
Dès le 1er jour le ton est donné. 8h00, arrêt à la station, plein, gonflage des pneus… un mec passe sa tête par la portière et nous crie : « c’est fini le Dakar !!! » il se moque, le Dakar est annulé …
A 16h00 contrôle de gendarmerie, il faut souffler dans le ballon.
Nous avons deux jours de bateau entre Sète et Tanger, du temps pour rencontrer 2 autres 4x4treux : Jacques (seul) avec un Toyota ainsi que Joëlle et Christian sur un Nissan Patrol.


Mais ceux-là, nous le constatons plus tard, sont « de gentils fous furieux », 15 Dakar à eux deux comme pilote en concurrent  ou assistance.
Pour leurs repas de midi c’est apéro, bolino, fromage, café soluble. On n’a pas fini nos crudités qu’il faut repartir.


Nous faisons la descente du Maroc avec eux, mais ça ne sera pas de tout repos. Christian roule devant à 140 km/h « son Patrol tousse en dessous de cette vitesse !!! ». Ca lui coutera un PV pour excès de vitesse.
A El Jadida ils font un golf. Donc nous nous donnons RDV pour le soir à Agadir. Enfin nous découvrons le Maroc et pouvons prendre des photos. Mais le lendemain çà recommence. Toujours aller vite, vite, pas d’arrêt pipi, le repas en ¼ d’heure, c’est plus des vacances…